Donation au Centre miséricorde de Cuba.

Donation au Centre miséricorde de Cuba.

cropped-sam_2592.jpg

Depuis le 21 novembre, une équipe est au centre miséricorde à cuba, pour faire la distribution des donations et supervisé l’avancement et l’aménagement du nouveau terrain où se trouvera le Centre miséricorde.

Nous reviendrons vers vous pour vous en dire plus et partagé tous ces moments inoubliables.

 

 

VIDEO de la donation dans notre CENTRE MISERICORDE à la Havane en mai 2017.

Donation au centre Miséricorde à La Havane.
A quelques jours de notre départ de la Havane, l’équipe des PETITS CŒURS DE CUBA a pu organiser dans un nouveau quartier, un grand goûter et une belle donation directement dans le centre d’accueil que l’association a ouvert.

MERCI DE TOUT COEUR A MALAURY ET SON AMI, JEUNES FRANÇAIS, POUR LEUR VENU A NOTRE CENTRE MISERICORDE DE CUBA.

Il y a quelques jours, MALAURY et son ami, ont remis des dons divers, récoltés en France, dans notre centre d’accueil, le CENTRE MISERICORDE de la HAVANE à Cuba. Notre représentante Yaneysi épaulé de toute l’équipe, Alberto, Imilsa, Muti et nos bénévoles, officiaient pour la bonne mise en œuvre de cette fabuleuse rencontre. Sous la forme d’un goûter de bienvenue, ils ont pu rencontrer et apporter beaucoup de joie à une partie de nos petits cœurs.

Toutes nos équipes se joignent à moi pour remercier MALAURY et son ami d’avoir donné beaucoup de bonheur aux enfants de ces quartiers difficiles.

Histoire du 1ére centre miséricorde D à Cuba mai de 26/06/2017.

Histoire du 1ére centre miséricorde D à Cuba mai de 26/06/2017.

Nous avons voyagé dans le mois de mai, mois de la vierge Marie, grâce aux dons récoltés par nos bénévoles, nos partenaires et de nos vide-greniers. Cette fois-ci nous ne sommes pas parti seulement pour louer une maison, mais aussi, pour chercher un terrain pour un projet de construction en parallèle. Nous étions pressés de trouver la maison pour le Seigneur. Après les renseignements reçus de l’immigration, notre présidente étant cubaine, avait encore tous les droits de louer, d’acheter et de vendre sur le territoire.

Une fois sur place, nous avons fait tout le nécessaire, auprès de l’évêché de la Havane pour faire connaître notre parcours. Il nous restait 5 jours avant le départ en France.

SAMSUNG CSC

Voici notre petite histoire :
Nous avons trouvé une première maison dans un quartier précaire de la Havane, mais les propriétaires n’ont pas voulu recevoir le Seigneur. Même si nous avons trouvé sur place tous ce que nous avions besoin : devant la porte d’entrée, il y avait un tableau du sacré cœur de Jésus ; la présidente avait oublié en France, le tableau qu’elle devait ramener. Il y avait aussi la statue de la vierge Marie, un cadre de la cène du Seigneur, des livres de catéchisme et de théologie, des bibles etc…

L’équipe cubaine était un peu déçue. Mais nous ne nous sommes pas découragés, car rien n’est impossible quand on croit en Dieu. Nous continuons à chercher, et derrière la maison de Yaneysis (la meilleure amie de la présidente), responsable de l’équipe sentinelles à Cuba, nous avons trouvé le bonheur des enfants et le futur centre, dans cette maison qui était là. Au regard, on pouvait y mettre la chapelle « Jésus Patriarche de la miséricorde Divine ».

SAMSUNG CSCAprès avoir parlé avec le propriétaire, il était d’accord pour nous la louer. C’est un garçon humble et travailleur. Il avait eu en héritage cette maison, à la mort de sa tante. Une femme catholique très croyante et pratiquante. Mais il avait sa mère, qui avait une maladie grave (un cancer des poumon) et elle était sous oxygène. C’était très difficile pour lui d’aider sa mère car il était seul.
Et là, quand nous sommes rentrés pour visiter la maison, elle était grande et dans un état déplorable, tout délabré. Il y avait un trou dans le toit. Mais la présidente nous a dit :
_Ça fera l’affaire !
Dès que nous avons passé la porte nous avons trouvé, une grande statue de la vierge Marie et une petite en couleur bleu qui appartenaient à sa tante. Aussi dans une chambre à côté, un grand tableau ancien et un petit Sacré cœur de Jésus remplient de poussière. Un autre tableau représentant une sainte portant un petit tableau d’où on pouvait voir un ostensoir ancien du saint sacrement. Non loin se trouvait un autre, vide, où nous avons pu mettre la copie de la peinture Jésus. Sur place nous avons aussi trouvé une table avec ses chaises, un meuble avec des vitrines et deux autres commodes : un pour l’autel et un autre pour les préparatifs pour la messe, des médailles de la vierge Marie et des saints, ainsi que des papiers et des livres en français. Cette maison avait tout pour recevoir Marie, le Seigneur et toutes ses brebis.

Le mercredi matin nous avons récupéré le propriétaire avec notre chauffeur de l’association afin de remplir les papiers administratifs. Le propriétaire avait une dette qui l’empêchait de continuer à faire les démarches, donc la présidente a décidé de payer sa dette et à avancer l’argent pour qu’il puisse nous louer la maison. Cette dette résultait de la cause des dépenses pour sa mère gravement malade.
Le jeudi matin, nous avons commencé le nettoyage de la maison. Toute l’équipe : les amis, leurs familles se sont misent au travail jusqu’en fin d’après-midi, dans la joie. À la fin de la journée, il s’était tous rassemblé pour prier le Père, Jésus et Marie. Durant la nuit, la mère du propriétaire est morte d’un arrêt respiratoire.

Le vendredi matin nous avons commencé à faire la peinture et les préparatifs pour l’ouverture du centre Miséricorde, la chapelle et sa décoration grâce à tous ce que nous avons ramenés de France : les nappes, les bougies, crucifix, tous les matériaux pour la célébration de la messe, (car à Cuba c’est très difficile de trouver même les plus petites choses), nous avons préparé aussi la salle de classe nommé du Père Cestac pour le catéchisme, et un petit espace dédié à notre dame de la solitude de samedi saint. Nous avons aussi organisé la donation pour les enfants et les mères seules avec enfants, accompagné d’un goûter.

Les enfants sont arrivés à 14h et nous avons commencé notre œuvre, ils sont faits du coloriage, nous leurs avons donné des chapelets, des statues de la Vierge Marie (auguste reine des cieux), ainsi que des livres sur l’histoire du Père Cestac. Ensuite la pluie a commencé à tomber, l’eau est rentrée dans une autre pièce et dans la cuisine. La prière a commencé à 15h, pour toutes les âmes et pour la mère du propriétaire. À 16h notre centre a commencé à se remplir, des enfants, des mères, des femmes enceintes, des familles et notre amie protestante avec les enfants de sa classe. Nous avons donné des chapelets et la prière de la miséricorde, celui du nouveau chapelet de la consolation divine et de l’Ave marie. La présidente et ses membres un peu plus tard ont prier le rosaire de la Vierge Marie. Le gouter a été donné à tous ceux qui étaient présents et aussi aux personnes du quartier, car il y avait à manger pour tous.

Nous continuerons notre mission à la Havane et en autres provinces de Cuba.

DES BENEVOLES CUBAINS AU PAYS BASQUE.

DES BENEVOLES CUBAINS AU PAYS BASQUE.

Après du un long voyage depuis la Havane, les bénévoles du centre miséricorde arrivent au pays basque avec le sourire. C’est alors que Julio demande le baptême, après de une longue maladie et une opération très lourde, qu’a faillit le coûter sa vie.  Il n’y a pas d’âge pour être baptisé et recevoir la lumière du Seigneur.

Depuis maintenant trois semaines, que julio de 70 ans, qui a connu maintes péripéties dans son pays natal Cuba, et qui n’est jamais sorti de celui-ci, a eu l’honneur d’être baptisé à la paroisse Saint Léon d’Anglet au pays basque. L’équipe et famille ont l’honneur d’être les parrains et ont pu apprécier le travail du père qui a officié ce jour.

.

centre misericorde

Les habitudes étaient de baptiser des enfants en bas âges ainsi il a fallu un travail d’adaptation des documents, des discourt et de traduction afin d’obtenir cette belle cérémonie. Merci infiniment à notre cher Prêtre d’avoir accepté cette aventure et de l’avoir si fabuleusement conduite.

centre misericorde 4

 

L’archevêque de l’havane reçoit le centre miséricorde.

L’archevêque de l’havane reçoit le centre miséricorde

Au cours de notre mission à Cuba et l’ouverture du CENTRE MISÉRICORDE, nous avons eu l’honneur et le privilège de rencontrer Mgr Juan de la Caridad García Rodríguez, Archevêque ce Cuba à La Havane.

Cette rencontre fut très intéressante, nous avons pu avoir un regard beaucoup plus éclairé sur le cheminement de nos projets sur le territoire cubain. Ensemble, nous avons échanger nos avis sur des questions diverses de nos deux pays et, ragaillardit de cet entrevu, nous sommes repartis sereinement accomplir notre mission.

Merci encore à lui pour son accueil et son temps prit pour nous conseiller.

l’association Française COURONS POUR L’EDUCATION, à remis des dons, dans notre CENTRE MISÉRICORDE à la HAVANE.

Il y a quelques jours, l’association Française COURONS POUR L’EDUCATION a remit des dons divers récoltés en France, dans notre centre d’accueil, le CENTRE MISERICORDE de la HAVANE à Cuba. Notre représentante Yaneysi épaulé de toute l’équipe, Alberto, Imilsa, Muti et nos bénévoles, officiaient pour la bonne mise en œuvre de cette fabuleuse rencontre.

Au cours d’un goûter, nos petits protégés ont pu partager des moments inoubliables avec Clémence, présidente de cette jeune association, et sa famille.

COURONS POUR L’EDUCATION est une ONG (Organisation Non-Gouvernemental) créé par des lycéennes du Lycée International de Saint Germain-en-Laye. C’est une équipe de coureurs qui se fait sponsoriser en courant des cross ou récolte des dons durant ses événements. L’argent récolté est directement envoyé à des partenaires.

Si vous désirez des informations complémentaires sur cette belle association qui opèrent sur des missions toutes aussi importantes pour notre planète, cliquez sur l’image ci-dessous.

rYvtba6u_400x400

L’équipe internationale se joint à nous pour remercier Clémence et sa famille d’avoir, dans notre CENTRE MISÉRICORDE, donné beaucoup de bonheur aux enfants de ces quartiers difficiles.

Dans les Vosges, un refuge offre des vacances comme les autres aux handicapés

L’approche de la machine est difficile, mais en quelques minutes, une fois convaincu de monter dessus, Antonio se détend : polyhandicapé, il va, pendant une petite heure, pouvoir se promener dans les Vosges grâce aux accompagnateurs qui le poussent sur un fauteuil de randonnée.

Avec trois autres patients d’un institut suisse, il est venu passer trois jours au Refuge du Sotré, posé sur la route des crêtes, entre les Vosges lorraines et alsaciennes. L’une des deux seules structures de loisirs sportifs labellisées par la fédération française d’Handisport de France.

En ce mercredi matin de la fin du mois de juillet, ils montent, par groupes de deux, sur des joelettes, sortes de fauteuils à une roue, et à deux « porteurs »: l’un tire, l’autre pousse et assure la stabilité de l’équipage.

En un peu moins d’une heure, la petite équipe fait le tour du lac de Blanchemer, sous une bruine persistante mais sans se départir d’un sourire. Que ce soit celui des portés qui, après l’appréhension, rient à gorge déployée quand on passe dans les sous-bois, la joelette en mode tout terrain. Ou celui des accompagnateurs.

Tous formés à l’accueil d’un public handicapé, les moniteurs savent qu’ils offrent des instants de liberté, un pas de côté par rapport à la vie de tous les jours.

9740574lpw-9740572-jpg_4481481

Les moniteurs du Refuge du Sotré à Xonrupt-Longemer, dans les Vosges en France, sont tous formés à l’accueil d’un public handicapé © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN AFP

« Nous, on est là pour le bon côté. Les soignants qui, toute la journée, alternent les soins et l’accompagnement, c’est bien plus dur », explique Yannick Holtzer, moniteur, et chargé de la communication du refuge.

9740574lpw-9740573-jpg_4481482

C’est le cas de Debbie, 23 ans, qui accompagne le groupe suisse. Pour elle, sans aucun doute, ce genre d’excursion fait du bien à tout le monde.

« Ils sont plus détendus. C’est simple : quand on prend les valises, tout change. Antonio, par exemple », qui ne parle pas du tout, « dès qu’on lui a montré une valise, il est allé chercher celles de tous les autres ».

Le retour, du coup, est souvent difficile. « Il faut reprendre le rythme, se lever, mais pas forcément pour aller faire des activités », explique la jeune femme.

‘Pur bonheur’

Le refuge, tout en bois, et dont la vue – quand elle n’est pas obscurcie par le brouillard qui tend à s’accrocher au sommet – offre montagnes et lacs, accueille 6.000 nuitées par an.

Un peu moins de 50 % de personnes handicapées sont accueillies, comme le stipulent les statuts de l’association qui gère le refuge.

Promenade avec des joelettes, sortes de fauteuils à une roue, dans le refuge de Sorté à Xonrupt-Longemer, dans les Vosges, adapté aux handicapés, le 26 juillet 2017 © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN AFP

Chaque pièce est entièrement adaptée : portes larges, salle médicalisée, espaces accessibles à tous… le Refuge du Sotré permet à tout le monde de venir. Les groupes n’ont rien besoin d’apporter, ce qui permet de vraies vacances, souligne Yannick Holtzer.

« On offre des vacances, normales, comme tout le monde a le droit d’en avoir », dit le moniteur.

L’adaptabilité totale de l’endroit permet non seulement aux groupes, mais aussi aux familles, de venir, n’emportant que le minimum avec elles. Sur place, tout est fait pour l’accueil des handicapés.

C’est le cas de Patrick Vaucourt, venu en famille profiter des Vosges, après une tentative ratée cet hiver – car le refuge offre aussi beaucoup de sorties en ski.

« Il y a beaucoup d’endroits où, avec le fauteuil électrique, je ne pouvais pas aller », explique-t-il, bien calé sur sa joelette.

« Là, ça m’a permis un peu de revivre ma passion. Faire du chemin de forêt, c’est quand même autre chose que de faire du macadam et compagnie. C’était un pur bonheur ! ».

Information  » LE POINT « . 11/08/2017 11:25:05

 

Notre équipe se rassemble au centre de Miséricorde, pour demander la miséricorde du Père, du 6 à 17 août.

Du 6 au 17 août 2017 au CENTRE MISÉRICORDE .

Notre équipe se rassemble au centre de Miséricorde à Bayonne, pour demander la miséricorde consolatrice du Père, son sacré cœur a travers du Fils. Cette célébration aura lieu pendant 12 jours à 15 heures et toutes les ans, à la même date.

Des représentants de l’Espagne, et du centre miséricorde de Cuba ils sont venu pour cette évènement. Notre groupe, divers âges et cultures, sont motivés et profite de l’accueil chaleureux du Centre pour prier sereinement. N’ayant pas de représentant de l’église à nos cotés nous célébrons avec succès cette cérémonie.

Nous prions le nouveau chapelet de la consolation divine. Et nous partageons le pain de l’amitié.

Les participants sont heureux de fêter ces jours spéciaux en l’honneur du Sacré Cœur du Père et demande avec ferveur La Miséricorde Divine et Consolatrice pour eux et les âmes.

Merci à toutes et tous pour votre présence

 

 

Du 6 au 17 août 2017 célébration de 12 messes à 15 h 00 en honneur du Sacré Cœur du Père pour demander la Miséricorde Divine et Consolatrice.

12 messes à 15 h 00 en honneur du Sacré Cœur du Père pour demander la Miséricorde Divine et Consolatrice.

 

 Du 6 au 17 août 2017 : le CENTRE MISÉRICORDE Célèbre 12 messes votives pour demander la miséricorde du Sacré Cœur du Père à travers du Sacré Cœur du Fils. Cette célébration aura lieu pendant 12 jours à 15 heures au Centre Miséricorde Bayonne. Notre groupe, divers ages et cultures, sont motivés et profite de l’accueil chaleureux du Centre pour prier sereinement. N’ayant pas de représentant de l’église à nos cotés nous célébrons avec succès cette cérémonie.

IMG_7847

Les participants sont heureux de fêter ces jours spéciaux en l’honneur du Sacré Cœur du Père et demande avec ferveur La Miséricorde Divine et Consolatrice pour eux et les âmes.

cérémonie centre misericorde 6 aout 2

Merci à toutes et tous pour votre présence.