Archives du mot-clé servir

ETRE PETIT

ETRE PETIT

Le puissant touche l’imagination, il fait envie, il fait peur. Il éveille la soumission et donne l’impression de n’être rien à ses cotés. Il suscite aussi rivalité et jalousie…Le puissante a sans doute plein des possibilité, mais il est souvent seul finalement.

Le petit n’a pas toujours le choix…Il est obligé de compter sur les autres, mais s’il n’a que son amitié à donner, il créé de la communion et de l’entraide. Le petit c’est lui qui donne, c’est lui qui partage, et qui accepte de servir. Le petit touche le cœur beaucoup plus que l’imagination. C’est le mystère même de Dieu quand il vient à Nazareth.

Etre petit, c’est de accepter d’être faible, c’est oser de continuels recommencements. C’est vivre la croix du Christ. C’est découvrir que ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes (1Co1,25). Etre petit, c’est accepter d’entrer dans cette faiblesse de Dieu au sens de refuser d’établir des rapports de force. Et c’est là que nait aussi la fraternité. Petit et frère, les deux termes sont inséparables.

Mgr Jean -Claude Boulanger

Accompagnateur national de la fraternité séculière Charles-de-Foucauld, est évêque de Bayeux–Lisieux.

Servir le prochain.

Servir le prochain.

 

 Bienheureux Père Louis Eduard Cestac et la classe Cestac.

Le « commandement » de l’amour ne devient possible que parce qu’il n’est pas seulement une exigence : l’amour peut être « commandé » parce qu’il est d’abord donné. C’est à partir de ce principe que doivent aussi être comprises les grandes paraboles de Jésus. Du lieu de sa damnation, l’homme riche implore pour que ses frères soient informés de ce qui arrive à celui qui a, dans sa désinvolture, ignoré le pauvre dans le besoin. Jésus recueille, pour ainsi dire, cet appel à l’aide et s’en fait l’écho pour nous mettre en garde, pour nous remettre dans le droit chemin. Seule ma disponibilité à aller à la rencontre du prochain, à lui témoigner de l’amour, me rend aussi sensible devant Dieu. Seul le service du prochain ouvre mes yeux sur ce que Dieu a fait pour moi et sur sa manière à lui de m’aimer.

Les saints – pensons par exemple à la bienheureuse Teresa de Calcutta – ont puisé dans la rencontre avec le Seigneur dans l’eucharistie leur capacité à aimer le prochain de manière toujours nouvelle, et réciproquement, cette rencontre a acquis son réalisme et sa profondeur précisément grâce à leur service des autres. Amour de Dieu et amour du prochain inséparables, c’est un unique commandement.

BENOIT XVI a été pape de 2005 à 2013.

Nous le rendons hommage a sa mort le 27 mars en France et en Cuba.

Le Bienheureux Père Louis Eduard Cestac est présent dans notre Centre de Miséricorde Divine à Cuba, à la Havane dans le quartier précaire El Chico, la classe des enfants pour l’évangélisation porte son nom.

Centre de Miséricorde Divine à la Havane au El Chico.